Nowan et le tigre
© 2018 by Jane Applestock

Nowan et le tigre

Jeune français de parents indiens, Nowan se vit offrir par sa famille un voyage d'une semaine en Inde pour ses 18 ans, afin qu'il puisse découvrir le pays d'origine de ses parents et les coutumes qui y sont associées. Arrivé par avion à l'aéroport de Calcutta, un chauffeur de taxi l'attendait avec une pancarte à son nom. Il devait se rendre dans la petite ville de Jamalpur pour y rencontrer la famille qui allait l'héberger tout au long de son aventure. Cependant, n'arrivant pas à se faire comprendre avec son pauvre niveau d'indien, le taxi fit halte quelques villages avant sa destination finale. Le jeune homme décida alors de terminer sa route à pied, en coupant par la forêt pour aller plus vite. Mal lui en prit, puisqu'il s'égara dans la jungle humide, où il tomba d'épuisement après plusieurs heures de marche. Alors que sa vision se troublait, il vit un gros animal l'attraper par la jambe et le traîner à travers la forêt, puis il perdit connaissance.

Nowan se réveilla dans une petite grotte, au bord d'une rivière. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il sursauta de surprise car il vit un énorme tigre qui se tenait juste au-dessus de lui. Il le fixait avec ses yeux ronds de prédateur, les mâchoires entrouvertes, à quelques centimètres à peine de la gorge du pauvre garçon. Nowan sentait le souffle de l'animal sur son visage, accompagné d'une odeur de chair putréfiée, l'odeur de la mort. La peur de mourrir emplit soudainement l'adolescent, qui commença à trembler, puis il ferma les yeux, pensant vivre ses derniers instants. Soudain, le tigre s'exclama d'une voix rauque :

le tigre

- "Tu es enfin réveillé humain, il était temps !"

Sur ce, le félin s'avança au-dessus de Nowan, puis se figea lorsque la tête du garçon se trouva entre ses pattes arrière. Nowan vit alors le sexe du tigre en érection hors de son fourreau, pointant vers son visage tel un doigt accusateur. Puis le tigre abaissa son arrière-train de façon à ce que l'extrémité de son pénis touche les lèvres du jeune homme, et dit :

- "Maintenant suce et avale. Tu as une dette à payer."

Nowan apeuré, ne savait pas quoi faire. Comment un animal peut-il parler ? pensa-t-il. Mais c'était loin d'être sa préoccupation du moment.

En effet, la bite du fauve avait une odeur prenante de poisson pas frais et de popcorn grillé, et cet animal voulait que Nowan lui fasse une petite gâterie… Alors, le garçon prit une respiration et demanda :

- "Et si je refuse ?"

- "Alors ta chair et ton sang serviront à payer ta dette." répondit le tigre.

- "Hein ? Mais quelle dette ? Je n'ai rien fait, et c'est la première fois que je me rends dans ce pays !"

- "Ecoute-moi bien humain. Des braconniers de ton espèce m'ont capturé il y a quelques jours avec un piège à filet. Alors que je me débattais pour sortir, ils sont arrivés et m'ont frappé avec des bâtons jusqu'à ce que je perde connaissance. A mon réveil, j'étais enfermé dans une cage dégoûtante, où du sang de mes congénères se trouvait encore sur le sol."

Le tigre déglutit et continua son récit :

- "Puis, pendant 3 jours, ils se sont amusés à se masturber dans une gamelle à moitié remplie d'eau. Un par un, les 8 braconniers se passaient la gamelle en rigolant, éjaculaient à l'intérieur, et à la fin, ils me la donnaient pour que je la boive. Au début, je n'y ai pas touché, mais quand tu meurs de soif et que c'est la seule chose que tu reçois de la journée, tu mets le dégoût de côté et tu te restreins à boire.

J'ai réussi à m'échapper en faisant semblant de dormir, après avoir poussé la gamelle au milieu de la cage. Comme la gamelle était inaccessible à travers les barreaux, un braconnier a été contraint de rentrer dans la cage. J'ai alors profité de son inattention et du fait qu'il n'avait pas refermé la porte pour m'enfuir.

Et maintenant, je vais le faire payer à ta race. Ils ont éjaculé 24 fois en tout dans ma gamelle, alors je compte bien faire de même à 24 reprises dans la bouche d'humains. Et tu seras le premier."

A cet instant, Nowan ressentit de la pitié pour le tigre, et se força à accéder aux désirs de celui-ci. Il ouvrit la bouche, et le félin fit entrer son pénis, qui glissa sur la langue de Nowan. Lorsqu'il ferma la bouche, ses dents touchèrent et râpèrent la verge de l'animal, ce qui lui procura une sensation douloureuse, et le fit rugir. Inquiet des possibles représailles que pourrait lui faire subir le tigre, l'adolescent s'excusa et écarta les mâchoires, en prenant soin de fermer ses lèvres sur le membre de son ravisseur. Le fauve commença alors à bouger d'avant en arrière, sans jamais faire sortir son sexe de la bouche de Nowan. Celui-ci sentait le pénis remuer dans sa bouche, frottant sa langue, l'intérieur de ses joues, et il constata alors que la bite rose d'un tigre ne faisait qu'une douzaine de centimètres, était plutôt lisse, et que le gland pointu comportait des barbillons pointant vers l'arrière sur 2-3 cm de l'organe génital, la base de celui-ci s'élargissant au fur et à mesure que l'on se rapprochait des testicules. Après le goût désagréable des premières gorgées de salive, certainement due au restes d'urine sur la verge de l'animal et dans son urètre, le jeune homme commença à aimer la saveur sauvage qui se dégageait à chaque déglutition de salive supplémentaire, d'autant que l'odeur des attributs du félin devenait enivrante. Puis, le pénis se raidit et se plaqua soudainement contre son palais. Les épines sur le bout devinrent dures, et il se mit à pulser. Ce fut la révélation pour Nowan lorsque le sperme du tigre gicla au fond de sa gorge : il appréciait cette première expérience sexuelle. Il avala 3 grosses gorgées du liquide séminal du fauve, qui poussait un miaulement rauque et sourd de plaisir. Au moment où le tigre retira sa bite de sa bouche, il put sentir les barbillons frotter contre ses lèvres, tels les crochets d'un chardon mouillé que l'on retirerait brusquement de sa bouche.

Mais alors que le tigre se relevait pour laisser le garçon se dégager, une main s'appuya sur son arrière-train et une autre lui saisit les testicules, le stoppant net dans son mouvement.

- "Qu'est-ce que tu fait ?" s'interrogea le félin.

Nowan abaissa de nouveau l'entre-jambes de l'animal en appuyant sur sa main gauche, et réintroduit son membre chaud dans sa bouche. La verge commençait à flétrir sur sa langue, alors il pressa un peu les boules du tigre dans sa main droite, et inséra la première phalange de son index dans l'anus qui se trouvait juste au-dessus, afin d'exciter à nouveau le prédateur. Quasi instantanément, le membre se raidit et gonfla dans sa bouche. Cette fois-ci, Nowan comptait bien goûter au sperme du tigre qu'il avait dû avaler si rapidement quelques instants plus tôt. Et pour cela, c'est lui qui allait travailler. L'adolescent se mit à sucer lentement la bite de l'animal, qui agréablement surprit, se laissa faire. Sa tête bougeait dans un mouvement de lombes, faisant glisser ses lèvres le long du pénis. Il accéléra le rythme, serrant les lèvres plus fort, parcourant le membre chaud de la base, collant sa bouche contre le fourreau du tigre, jusqu'à l'extrémité, profitant au passage de la sensation de frottement sur sa langue et ses lèvres, procurée par les épines recouvrant le gland du félin. Quand Nowan sentit la bite se soulever de nouveau et commencer à pulser, il amena ses lèvres de manière à ce que seul le gland resta dans sa bouche, et fit tourner sa langue autour vigoureusement. Il n'en fallait pas plus pour que le tigre ait un orgasme et miaule une fois de plus. Le fauve éjacula, et Nowan sentit le jus visqueux et tiède remplir progressivement sa bouche, chaque giclée accompagnée par le tressaillement des couilles et de la verge de ce majestueux prédateur. Profitant des 5 gorgées qui lui ont été offertes, le garçon a pleinement pu savourer le liquide légèrement salé et onctueux avant qu'il ne dégouline dans sa gorge. Le goût ressemblait un peu à celui de la moelle épinière que l'on trouve à la base du crâne des crevettes.

Satisfait de la réponse à la question qu'il se posait, Nowan laissa le tigre se relever complètement.

- "Bien, tu peux partir maintenant, je trouverais d'autres humains pour les 22 fois restantes." déclara l'animal.

Cependant, Nowan ne comptait plus en rester là. L'expérience lui ayant plu, il souhaitait la prolonger encore un peu, et dit :

- "Je vais payer la dette des humains seul."

- "Est-tu sûr de ta décision ?" demanda le fauve.

- "Oui." répondit le garçon sans même prendre la peine de réfléchir.

Le tigre s'allongea alors pour se reposer, et Nowan, couché sur le dos, repensa à l'aventure qu'il venait de vivre, mêlant odeurs, goûts et autres sensations. Puis, il ressentit de la honte ainsi qu'une gêne profonde : il venait d'avoir un rapport zoophile, et ne trouva rien de mieux que de décider de continuer. Sa seule chance de s'en sortir en vie venait peut-être de disparaitre, et alors qu'il commençait à regretter son choix, le tigre se releva et grogna :

- "Session suivante…"

Il enjamba le garçon et se mit en position. Nowan, pensif, ouvrit la bouche, puis la referma lorsque le félin eut fait pénétrer son sexe. Cela faisait à peine 10 minutes qu'il se reposait, et il était déjà prêt à recommencer, se disait-il. Ne voyant aucune sollicitation de la part du jeune homme, le fauve démarra son mouvement de hanches, puis au bout d'une trentaine de coups, sperma dans sa gorge. Il se retira et se lécha pour se nettoyer, pendant que l'adolescent avalait sa semence. Nowan était resté passif, pensant toujours à l'inconscience de sa décision. Après quelques minutes, il arrêta de s'apitoyer sur son sort. C'était de sa faute, et il devait en assumer les conséquences. Alors pourquoi ne pas en profiter un maximum ? La possibilité de partager un plaisir sexuel s'offrait pour la première fois à lui, et il comptait bien en profiter…

Il se leva, et se dirigea vers le tigre qui se leva également à son approche. S'allongeant au sol, il plaça sa tête entre ses pattes arrière, saisit son fourreau et le poussa afin de faire émerger le pénis du félin. Puis il l'engloutit dans sa bouche. Le membre était encore mou, ce qui permit à Nowan de sentir le petit os qui se trouvait à l'intérieur, qui permet habituellement aux félins d'atteindre une érection plus rapidement. Au fur et à mesure qu'il massait sa verge avec sa langue, le garçon la sentait gonfler, pulsant à chaque battement du coeur de l'animal. Lorsqu'elle atteint sa taille finale, il essaya de l'enfoncer plus profondément dans sa bouche, mais quand son extrémité toucha le fond de sa gorge, cela provoqua un réflexe d'expulsion qui le fit recracher le sexe du tigre. Déterminé, il essaya de nouveau en avalant, après avoir laissé auparavant la salive remplir sa bouche. Sa seconde tentative fut un succès. Malgré les difficultés à respirer que son action provoquait, il fit pénétrer la bite dans sa gorge, avalant pour l'accompagner, et laissant ses lèvres glisser sur le fourreau du prédateur jusqu'à ce qu'elles touchent ses testicules. Ce mouvement final provoqua l'éjaculation du tigre, qui éjecta son sperme directement dans l'oesophage de Nowan, lui épargnant la peine d'avoir à avaler, puisqu'il coulait de lui-même jusque dans son estomac.

Mais lorsque le tigre voulut se retirer, son gland resta coincé dans la gorge du garçon. En effet, les barbillons s'étant déployés, ils agrippaient aux parois, empêchant de ce fait le retrait. Ce qui devint problématique pour le garçon, car l'afflux de sang dans le pénis du fauve faisait grossir progressivement son gland, obstruant la trachée de Nowan. Commençant à suffoquer, il attrapa la base de la verge, au ras des couilles du tigre, et poussa de toutes ses forces pour se dégager. Ce faisant, il provoqua un intense orgasme pour l'animal, qui rugit bruyamment, éjectant au passage la fin du contenu pâteux de ses boules dans la bouche du jeune homme.

Satisfait par cette prestation, le prédateur alla se reposer, se couchant sur son flanc droit. Nowan le rejoint peut après et s'assit à ses côtés.

- "Comment tu as trouvé ça ?" questionna le garçon, regardant le magnifique corps musclé se trouvant en face de lui.

- "Très agréable, j'ai beaucoup aimé." répondit le fauve.

- "Je peux te caresser ?"

- "Tu peux." dit-il après une certaine hésitation, ce qui est compréhensible après ce qui lui était arrivé avec les braconniers.

Nowan posa sa main sur son flanc gauche, et commença à le caresser doucement. Il était doux et chaud, et le jeune homme n'avait qu'une envie, le serrer fort contre lui. Mais le félin le regardait d'un air méfiant, et ce n'est qu'après quelques minutes de caresses qu'il écarta une mauvaise intention du garçon, et qu'il posa son menton par terre en fermant les yeux. Nowan continua un peu, puis s'arrêta pour s'allonger pour se reposer aussi, et enfin s'endormit.

Mais il fut réveillé par des gémissements étranges. Il ouvrit les yeux et vit le tigre en plein rêve, les babines tressaillant. La respiration de l'animal s'accéléra, puis le bout de son pénis fit une apparition hors de son fourreau, et laissa s'échapper trois jets d'un liquide semi-transparent. Le félin se réveilla presque aussitôt, et se courba pour se nettoyer après son rêve érotique.

- "Attends !" l'interrompit l'adolescent avant même le premier coup de langue. "Si je te nettoie, ça comptera comme une dette de remboursée ?"

Le tigre réfléchit un instant. Cet humain fait des efforts pour rembourser la dette de son espèce, je peux bien lui accorder cette cinquième fois, se dit-il.

- "On va dire que oui."

Nowan rampa alors vers le bas-ventre du tigre, et lécha sa fourrure toute mouillée. Cependant, la faible quantité d'éjaculat ne lui permettait pas de profiter pleinement de la saveur du précieux liquide, qu'il commençait à adorer. Il se plaça derrière le prédateur, et fit glisser sa tête entre ses pattes arrière. Devant cette invitation, le tigre voulu se relever, mais le garçon posa sa main sur sa cuisse et dit :

- "Ce n'est pas la peine. Laisse-moi faire."

Nowan débuta en léchant les gouttes de sperme qui coulaient à l'extrémité du fourreau, puis y plaça ses lèvres et le repoussa en arrière d'un mouvement de tête, faisant pénétrer en même temps la verge de l'animal dans sa bouche. Il aspira le reste du jus qui se trouvait dans l'urètre, avala goulûment, et suça le membre qui devenait de plus en plus raide. Dès que le tigre fut au bord de l'orgasme, Nowan aspira plus fort encore, ce qui provoqua la libération de la fin du sperme dans sa bouche. Il but les deux gorgées de liquide, lécha quelques secondes le sexe du fauve, puis retira sa tête d'entre ses pattes arrière et s'allongea sur le dos.

Assoiffé par tous ces exercices, le tigre se dirigea vers la rivière qui se trouvait en face de la grotte, s'abreuva de son eau fraîche, puis il plongea dans l'eau pour se détendre. Nowan l'observait plonger, puis remonter à la surface, et ainsi de suite tel un sous-marin en mission. Soudain, sa tête sortit de l'eau avec un énorme poisson dans la gueule. Il quitta la rivière pour s'installer sur la berge de galets, chauffée par le soleil, et dévora sa prise pendant qu'il séchait.

Après une dizaine de minutes, il se leva et alla rejoindre le garçon. Lorsque le tigre passa au-dessus de lui, Nowan frotta son ventre encore chaud avec ses mains, mais lorsqu'il voulut s'accroupir, le jeune homme le retint en encerclant sa verge avec sa main droite, et commença à masturber l'animal. Ses doigts glissaient lentement sur la peau lisse et humide de son membre, veillant à caresser les épines sur le gland afin d'exciter le fauve. Quand celui-ci approcha de l'orgasme, son pénis durcit, déployant ses barbillons, laissant à l'adolescent le temps de pousser sa main fort contre la base de son sexe, et d'ouvrir la bouche. La verge se mit à pulser, propulsant de puissants jets de sperme blanc crème, qui frappèrent contre le palais de Nowan. Le garçon avala la semence fraîche, puis lécha les gouttes sur le gland avant que le pénis ne se rétracte dans son fourreau.

Le tigre se coucha sur le dos, les pattes avant posées sur sa poitrine, ce qui donna au jeune homme une irrésistible envie de caresser ce gros chat. Ce que ne manqua pas de remarquer l'animal :

- "Tu as envie de me faire un câlin ? Je vois bien que tu en as envie. Viens donc sur mon ventre."

Nowan saisit immédiatement l'occasion et grimpa sur son ventre et s'allongea. Il posa sa tête contre son torse, écoutant les battements réguliers de son coeur, puis lui caressa doucement le cou, les épaules et les flancs. Enfin, il l'enlaça, et s'assoupit dès que le félin eut placé ses pattes avant sur son dos.

Après avoir confortablement bien dormi, le garçon se réveilla, caressa le prédateur sous le menton et sur les joues, le sortant de son sommeil à son tour. Le tigre appréciait ses massages, et en informait l'adolescent en clignant lentement des yeux. Nowan comprit alors qu'il pouvait continuer, et décida de s'aventurer un peu plus loin. Il fit glisser ses mains sur les côtés puis sur le ventre du félin, gratta sa fourrure avec les doigts un moment, puis descendit vers son bas-ventre en se positionnant derrière lui. Là, il commença à frotter fortement son entre-jambes, les mains de part et d'autre de son fourreau, avant de le lui tripoter tout en léchant ses testicules. Le fauve écarta les cuisses au maximum pour inciter Nowan à procéder. Le garçon enfonça un doigt dans son fourreau, et le fit tourner autour de sa verge, provocant l'érection de celle-ci. Il démarra ensuite une fellation, en maniant le membre de l'animal avec sa bouche de haut en bas, et en faisant tourner sa langue autour. Cependant, lorsque le tigre fut au bord de l'orgasme, il stoppa son action, et retira le sexe de sa bouche quelques secondes afin de laisser redescendre la pression. Il recommença à le sucer plus fort, et s'arrêta de nouveau lorsque le prédateur arriva au bord de l'éjaculation. Nowan continua ainsi une dizaine de fois, maintenant le félin à la limite de l'orgasme. Cela était un vrai supplice pour le tigre, qui devenait de plus en plus vocal, bougeant la tête de droite à gauche, de la bave s'échappant de sa gueule et coulant par terre.

- "C'est trop dur de résister ! Termine par pitié !" s'exclama le félin pris de spasmes incontrôlables.

Le jeune homme saisit alors les pattes arrière de l'animal, passant les griffes entre ses doigts, puis lui suça rapidement la bite, avant de plaquer ses lèvres au ras de ses couilles. Le tigre projeta d'énormes quantités de sperme dans sa bouche, que le garçon n'avala pas de suite, laissant baigner le pénis du fauve dedans pendant qu'il frottait son gland avec sa langue. Mais il dut vite se contraindre à déglutir, le liquide visqueux continuant de jaillir dans sa gorge. Nowan avalait encore et encore, buvant la semence de la bête rugissante, qui semblait ne plus vouloir s'arrêter de couler. Enfin, l'éjaculation se termina, et le jeune homme aspira les dernières gouttes de sperme de l'urètre du tigre, puis suça une dernière fois son pénis afin de n'en laisser aucune trace.

Epuisés, ils s'endormirent l'un contre l'autre, se serrant fort mutuellement. Le fauve se réveilla le premier, se leva tranquillement, et frotta tendrement sa tête sur le visage du garçon. Nowan ouvrit les yeux, fixant le bel animal, et lui caressa les joues, le menton, puis le gratta derrière les oreilles. Le tigre se coucha alors sur lui, laissant l'adolescent lui faire un somptueux câlin. Puis il partit boire à la rivière, permettant au jeune homme de se réveiller complètement. Lorsqu'il revint, il s'arrêta près de la paroi de la grotte, se mit dos à elle, et la marqua d'un jet d'urine. Nowan fut étonné de l'habilité du tigre à mouvoir son pénis d'avant en arrière, d'une manière fluide et précise, afin de marquer son territoire. Le prédateur recommença plus près du garçon, lui permettant d'observer le mouvement en détail.

- "Impressionnant la manière dont tu arrives à faire bouger ton sexe !" dit le jeune homme.

- "Oui, regarde."

L'animal s'approcha pour lui montrer.

- "Tu peux le diriger vers le bas ?" demanda Nowan.

Le félin s'exécuta. Le garçon se mit à genoux derrière lui, saisit le membre rose, et l'égoutta de son urine en le serrant dans sa main.

- "Et maintenant vers l'arrière ?"

Le tigre dirigea sa verge vers l'adolescent, qui sourit avant de l'insérer dans sa bouche. Nowan fit glisser ses lèvres en avant jusqu'à ce que son nez soit collé sous les testicules du fauve, puis suça son pénis, en frottant les barbillons avec la base de sa langue. Les boules du prédateur se mirent soudain à se contracter, pompant son sperme dans la bouche de l'humain, qui aspirait fort à chaque jet, avalant les trois gorgées de liquide qu'il lui offrait l'une après l'autre. Complètement excité, le tigre se retourna brusquement, plaqua le garçon au sol, et enfonça sa langue râpeuse dans sa bouche encore pleine de son jus. Il lécha le mélange de bave et de sperme, leva la tête en l'air, puis déglutit, poussant un miaulement en savourant le goût de la mixture. Il recommença jusqu'à ce que la bouche de Nowan soit propre, et le laissa tranquille.

L'adolescent remboursa les 15 dettes restantes, alternant les différentes positions pour ne pas lasser l'animal, qui appréciait de plus en plus la présence de l'être humain. Ils alternaient les périodes de sexe et de repos les unes après les autres, renforçant leur attachement mutuel par de multiples câlins. Le tigre allait se nourrir et boire de temps en temps à la rivière, ce qui n'était pas nécessaire pour Nowan, puisqu'il buvait le sperme riche en eau et en protéines du fauve.

Une fois sa dernière dette payée, le garçon s'assit sur un rocher de la grotte, contemplant le magnifique félin.

- "Tu veux continuer ?" demanda-t-il.

- "Je t'aime bien tu sais, mais je tiens toujours ma parole. Tu as payé la dette de ton espèce, tu es donc libre de partir." répondit-il.

Le jeune homme, déçu, baissa les yeux puis réfléchit un instant.

- "Une éjaculation pour une éjaculation si j'ai bien compris…"

- "C'est exact." dit le prédateur.

- "Je crois bien qu'on peut s'arranger…"

Sur ce, Nowan abaissa son pantalon et commença à se masturber, voulant éjaculer dans sa main pour le faire boire au tigre, prolongeant ainsi leurs rapports sexuels. Cependant, l'animal ne le laissa pas faire. Il approcha du garçon, glissa son énorme tête entre ses cuisses, ouvrit la gueule et engloutit sa verge. Puis il débuta une fellation, frottant sa langue d'avant en arrière sous le pénis de l'adolescent, ses crocs acérés refermés sur sa base. Tellement surprit de l'action entreprise par le fauve, Nowan n'arrivait pas à atteindre l'orgasme, malgré la sensation de chaleur procurée par sa bouche mouillée. Dans le but de s'exciter un peu plus, il essuya la bave sur les lèvres de la bête, puis lécha ses doigts. Cela eut également un effet sur celle-ci, qui commença à sucer plus énergiquement en mâchouillant, inclinant sa tête de côté afin que le jeune homme puisse observer son travail. Avec cette vue, il ne suffit que de quelques secondes supplémentaires pour que l'adolescent se mette à spermer en gémissant, tout en caressant le prédateur derrière les oreilles. Le tigre avala les quelques giclées qui coulaient sur sa langue, puis abandonna le membre du garçon, recula de quelques pas et s'assit. Content que l'animal veuille lui aussi prolonger leurs aventures, Nowan jeta un oeil dans sa direction, et vit son sexe en érection plaqué contre son bas-ventre. Il se mit alors à quatre pattes, avança vers le félin en position assise, et le suça. Le tigre posa ses pattes avant sur le dos du jeune homme, et ronronna pour la première fois, faisant vibrer le sol lors de chaque expiration.

Cette dette n'était pas prête d'être payée…

FIN